Quarante ans de travail réduit à néant,
Maman nature est dans sa sépulture.
Ses enfants, des géants,
Sont tombés sous les coups répétés
Des bucherons du béton.

Qu’ils soient maudit jusqu’à la 7ème génération
Ces bandits, de Thomas et Piron,
Et toute la clique du conseil communal,
Que cette réplique leur soit fatale.

Il est trop tard pour les sauver,
Voilà des ares de bois à brûler,
Rendus en cendres sans se défendre
Nos amis sont partis
Paix à leur âme, qu’ils partent en flammes. 

Qu’ils soient maudit jusqu’à la 7ème génération
Ces bandits, de Thomas et Piron,
Et toute la clique du conseil communal,
Que cette réplique leur soit fatale.

Maintenant, quel futur pour nos enfants ?
Quel héritage pour leur jeune âge !
Plus de verdure, plus de nature
Que du profit et du dépit,
C’est notre planète qui part en miettes…

Qu’ils soient maudit jusqu’à la 7ème génération
Ces bandits, de Thomas et Piron,
Et toute la clique du conseil communal,
Que cette réplique leur soit fatale.

Le monde est géré par des immondes,
Du bénéfice au service du vice !
Plus rien à craindre, ni à se plaindre,
Nos futaies verdoyantes, désormais gisantes
Sont un soupir, un souvenir…

E.P.

 

P1030766IMG_0178